Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/users4/p/pierrefradin/www/baicchus/drupal/includes/bootstrap.inc).

Domaine Louis Magnin

Vignoble:

Superficie du Domaine: 
8.00 hectares

Retour début Mai 2013... La météo était déjà à la pluie et les températures timides.

Après 55 kilomètres de traversée de la Chartreuse, un peu dur pour les cuisses et le moral!!! entre gros grains, éclaircies, coup de vent glacial et des montées qui n'en finissent pas… Je débarque dans le vignoble Savoyard.

Je profite de la belle descente vers Montmélian, où j'ai rendez-vous pour un passage de "Bouse de corne" au Domaine Louis Magnin.

p5024525.jpgp5024528.jpgp5034605_2.jpg

J’y retrouve Béatrice et Louis Magnin ainsi que Maxime Dancoine, un “Chti” passionné de vin et de bonnes choses. Nous étions voisin d'aparte pendant nos études à la Viti de Beaune… Ça crée forcément de bons liens. Il poursuit ses études d’Oenologie et de viticulture à l’Agroscope Changins en Suisse, nous nous retrouvons juste après collègue de boulot… Lui, Conseiller en viticulture & oenologie en Savoie, alors que moi je l'étais pour les vignerons des Côteaux du Lyonnais, Côte-Rôtie, Condrieu et Saint Joseph. Nous échangions régulièrement sur de nombreux thèmes techniques.

Alors que je décide de prendre mon vélo pour un an, il se décide à passer le pas vers la “production” et de mettre en pratique ses conseils. C'est ainsi que nous nous retrouvons au Domaine Louis Magnin, Domaine qu'il devrait reprendre après une période de transition en compagnie de Béatrice et Louis actuellement encore à la tête du Domaine qu'ils ont créé.

La renommé des vins de Louis va bien au delà des frontières de la Savoie. Le soin apporté aux vignes est dans la même lignée. Depuis 2012 certifié en BIO, le domaine s'essaie à la Biodynamie depuis 2010.

L'orage qui précède mon arrivée empêche la pulvérisation de "la bouse de corne" aussi appelé préparation 500. Celle-ci a un effet stimulant sur la vie mycrobienne du sol, et doit être appliquée à l' abri de la lumière directe.

Application remise à un autre jour, nous nous dirigeons au caveau pour une séance dégustation… Le résumé de celle-ci dans la partie "Le Domaine Louis Magnin version dégustation".

p5034617.jpg

La situation Savoyarde est particulière. La partie du vignoble concernée ici, est implantée au sud de l'appellation, sur les contreforts calcaires et marneux du massif des Bauges. Les sols sont la plupart du temps des éboulis calcaires, plus ou moins décalcifiés suivant l'âge de ces colluvions. Les pentes sont de plus marquées du bas vers le haut. Les pourcentages ne sont pas excessifs... mais empêchent malgré tout la mécanisation dans les hauts de pentes. Ces parcelles plus séchardes et très sensibles à l’érosion (due à la structure des éboulis) doivent être travaillées avec délicatesse entre travail du sol au treuil et enherbement à bien maîtriser.

L'Appellation Chignin répond tout à fait à cette configuration. La Roussanne ici appelée “Bergeron” y reigne en maîtresse des lieux. Plus à l'est vers Arbin, ce sont des sols plus argileux et ferriques de couleurs "ocre". Des sols où la Mondeuse s'exprime à merveille.

p5034620.jpg

Petite mise en contexte pour mieux comprendre les choix d'entretien du sol du Domaine. Sur ces sols drainant mais relativement arrosés (1100 mm de pluie annuels) la densité de l’enherbement spontané est relativement moyenne à faible... Je l’estimais entre 40 et 70% d’occupation du sol. La tonte reste un moyen efficace de maîtriser cet enherbement. Au Domaine, l’activité la tonte se fait principalement au “roto-fil”. Une activité assez “prenante” avec quatre à cinq passages suivant les années et les parcelles sur les huit hectares que compte le domaine.

p5034567.jpg

A l’inverse des zones “granitiques” des Côtes du Rhône septentrionales, la gestion de l’enherbement était réalisée principalement à l’aide d’outils du travail du sol. Le but étant l’élimination intégrale de l’herbe en place. Les problèmes d’érosion étaient malgré tout plus limités et maîtrisés.

Sur ces zones morainiques et d’éboulis, les sols sont finalement encore plus fragiles et acceptent très peu les mouvement de terre important tels que les buttages et débuttages successifs. L’herbe reste alors le meilleurs élément stabilisateur et structurant du sol... à condition que les ressources en eau et les ressources azotées soient suffisantes pour la vigne et cet enherbement. Toute la question se situe là. De nombreux travaux sont réalisées afin de déterminer la “réserve en eau utilisable” par la vigne d’un sol... Un travail de précision et de fourmis pour lequel encore une fois Isabelle LETESSIER et Josselin MARION (entreprise SIGALES) ont énormément apportés. Ils continuent en réalisant actuellement la cartographie du vignoble Savoyard.

p5034582.jpg

Ce qu’il faut retenir au final, c’est que l’enherbement maîtrisé ou travail du sol… au final même combat, c'est la pioche qui s'impose. Pour l'enherbement permanent tondu; le piochage est nécessaire pour éliminer les vivaces et autres ligneux qui ont tout loisir de s'installer. En travail du sol, c’est pour éliminer les plantes qui s'installent dans les zones inaccessibles à l'outils … pied du cep, entre tuteur et ceps, autour des piquets.

p5034562.jpg

p5034575.jpgp5034574.jpg

Je passe le lendemain avec Maxime pour une session piochage dans quelques belles parcelles du domaine, dont de très vieux gobelets de Mondeuse, magnifiques... parcelle servant à la cuvée “Tout un monde”.

p5034554.jpg

p5024543.jpg

Le Domaine Louis Magnin version dégustation...

p5024513.jpg

Roussette de Savoie 2011 (cépage : Altesse).

Avec la Roussette made by Louis Magnin le ton était donné. La finesse et le savoir faire s’exprime tout de suite. Un nez minéral, expressif et subtilement noisetté. De la finesse. La bouche très équilibré aux arômes également noisettés sont soutenu par une légère sucrosité. Un superbe vin, équilibré, sur la minéralité. Mon coup de coeur.

p5024516.jpg

Grand Orgue 2009 - AOC Chignin Bergeron (cépage : Roussanne).

Un nez expressif, fruité, très aérien. La bouche révèle toute l'opulence et la générosité du millésime 2009, avec également beaucoup de fruit. Très belle complexité et puissance sur ce vin, sans là encore ne rien perdre en finesse.

p5024535.jpg

La Rouge 2009 - AOC Arbin. Sélection parcellaire d’un vigne de mondeuse de 80 ans.

Un nez plein de fruit, ou les épices viennent finir le bouquet complexe de ce vin. La rondeur et la puissance de la trame tanique de ce vin sont tout simplement très joli. Avec là encore un talent pour marier puissance et finesse.

p5024542.jpg

Tout un monde - AOC Arbin 2009.

Avec ce vin Louis Magnin signe ce que la mondeuse révèle de plus élégant et de plus beau. Cette vielle parcelle de Mondeuse est élevée 24 mois en demi-muid (fut de 600 litres). Une complexité arômatique géniale, sur des arôme de fruits bien mur et épicé. Une superbe trame tanique, alliant finesse, fruit et élégance. Un magnifique vin, riche et élégant.

1 238 Kms cumulés