Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/users4/p/pierrefradin/www/baicchus/drupal/includes/bootstrap.inc).

Rencontre avec la recherche viticole Suisse - Domaine de Caudoz - Agroscope Changins.

Vignoble:

Superficie du Domaine: 
5.00 hectares

Cépage:

Pully, Domaine de Caudoz - Centre de recherche viticole d’Agroscope Changins.

Rencontre avec Jean-Laurent Spring et Thibaut Verdenal, deux chercheurs spécialisés sur les problématiques viticoles de nutrition minérale et de sélection variétale.

Je retrouve Thibaut avec plaisir après quelques années... Nous nous connaissons d’un séjour aux Etat-Unis. Il travaillait sur un ambitieux projet “d’olfacteur artificiel” développé par l’entreprise Gallo. Je réalisais pour ma part mon stage de fin d’étude à l’Université californienne de Davis (UC Davis)... au centre de Kearney, un centre détaché au fin fond de la centrale vallée californienne.

p5155167_0.jpg

Jean Laurent Spring est l’auteur de nombreux articles complets sur la nutrition minérale de la vigne. A retrouver sur le site d’Agroscope et dans la revue Suisse de viticulture,  arboriculture, horticulture édité par l’Agroscope.
Un très bon connaisseur de la relation sol/plante. Il a largement initié et développé les travaux de caractérisation de sols sur le Canton de Vaud et le Valais. Un travail extrêmement complet et riche mené en collaboration avec Isabelle Letessier et Josselin Marion, l’entreprise SIGALES.

Le centre se compose d’un vignoble expérimentale de 5ha d’un seul tenant. Il comprend également une cave de micro-vinif digne de ce nom, géré par Thibaut Verdenal, responsable de la partie Oeno, microvinif.

p5155153.jpg

p5155160.jpgp5155161.jpgp5155166.jpg

Du mini pressoir, à l'élevage en bombonne de verre... Tout fini soigneusement rangé et étiquetté en bouteille avnt d'être dégusté par un jury de dégustateur.

Les axes de recherche du centre...
Les deux principales lignes de travaux développées au centre sont une partie physiologie végétale, comprenant la relation eau/plante/nutrition minérale avec un gros travail sur l’azote.

p5155169.jpg

 

Des mystères de l’azote, à l’effeuillage précoce...
Etude du métabolisme des différentes formes d’azote, et notamment étude de la métabolisation des apports d’azote foliaire. Comprendre le cheminement de cet azote apporté sur feuille et dont l’objectif est de limiter les carences d’azote assimilable dans les moûts. Un travail compliqué à mené, mais au résultat très attendu par a profession pour optimiser les périodes d’apport.
Le Chasselas, le cépage le plus répandu dans le secteur, est un cépage à la fructification généreuse... souvent trop généreuse. L’un des enjeux est de travailler sur les moyens physiologiques de limiter cette fructification excessive.
La première est maintenant assez maitrisée dans le vignoble. Il s’agit de concurrencer la vigne avec de l’enherbement maîtrisé. Ceci se fait de manières adapté aux conditions hydriques des parcelles :
- Déserbage sous le rang et tonte interligne
- Enherbement intégral tondu régulièrement
- Enherbement semé avec des espèces “peu concurrentielles”, l’Orge des Rats et le Brome des Toits étant les plus intéressants sur ces sols de moraine. A ce sujet, une nouvelle série d’espèces au cycle court dites “peu concurrentielles” devrait être publiée.
Le nombre de combinaison est importante, l’enjeux étant de trouver le bon, en fonction de "l’objectif produit" de la parcelle.


Une autre manière de limiter la fructification serait l’effeuillage précoce. Une méthode à l’étude actuellement au centre avec des résultats prometteurs.  Article à paraitre dans “la revue Suisse de viticulture, arboriculture, horticulture”, cet été. Il s’agit de réaliser un effeuillage pré-floraison. Cette contrainte ou stress perturbe quelque peut la nouaison, favorisant coulure et millerandage. Les grappes sont ainsi plus lâche, et les baies plus concentrée.
Sur Rouge, le potentiel polyphénolique et notamment d’anthocyane est accrue.

Alors à tout ceux qui ne savent que faire lors des attaques de cigarier parfois spectaculaire... c’est en fait un dont de la nature, qui vous dispense d’un effeuillage toujours un peu fastidieux et vous fait gagner en qualité potentiel.

 

La pointe de la sélection variétale.
La seconde partie du travail du centre est consacrée à l’aspect “sélection variétale”. Une discipline vaste qui comprend aussi bien la sélection de nouveaux clones, la création variétale interspécifique ou d’hybride.

> ici un lien vers les travaux francais de Laurent Audeguin - Institut Francais de la Vigne et du Vin.

Les Suisses ont toujours été très actifs de ce côté, alors que nous avions levé un peu le pied... à tort! Nous sommes en train de reprendre le droit chemin, avec une grosse enveloppe consacrée à ces travaux de recherche destinée à l’INRA.

Chaque clone ou nouveau cépage subit un suivi phénologique. Ils sont vinifiés séparément et travaillés selon un protocole très précis, identique à tous. Des dégustations à l’aveugle avec un jury d’experts et de vignerons sont ensuite réalisées pour caractériser chaque vin. Un travail de longue allène, qui abouti dans les meilleurs cas à un développement et à une distribution de ce matériel végétal aux vignerons au bout d’une quinzaine d’années.

Le buz est fait en ce moment sur le petit dernier... un interspécifique, nommé “Divico”.

p5155171.jpg

Après quelques heures de discussions super prenantes avec ces scientifiques passionnés très en pointe... la pluie elle ne s’est pas dissipée et je poursuis quelques kilomètres jusqu’au pied du Lavaux pour y poser ma tente et tenter de sécher quelques affaires avant le lendemain.

p5155216.jpg

1 564 Kms cumulés