Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/users4/p/pierrefradin/www/baicchus/drupal/includes/bootstrap.inc).

Turquie partie II ... Noël au pied du Mont Ararat.

Cappadoce > Mont Ararat, aux confins de la Turquie orientale, entre Iran, Azerbaïdjan et Arménie.

Bien du temps s’est écoulé depuis la Cappadoce. Mais la neige, le vent, l’hiver et ses températures glaciales sont venus refroidir notre motivation. La grippe s’est invitées aussi, nous clouant au lit à tour de rôle pour quelques jours.
Au final, peut de vélo, beaucoup beaucoup d’attente, et quelques bonnes anecdotes, sinon se ne serait pas un vrai voyage.

pc080697.jpg

Dimanche 8 décembre 2013

pc080698.jpg
Nous quittons la Cappadoce et Göreme recouvert de neige. On a conscience que l’on est encore bien fatigué mais on se dit qu’il faut vraiment avancer?! Le froid est vif et le vent mordant ce matin. Motivés nous avalons les kilomètres se persuadant qu’il ne fait pas si froid!!! pourtant le thermomètre est sans appel, le mercure est fainéant et reste bien loin du zéro! Avec le vent de côté ou de face c’est encore plus vif et piquant.

pc080712.jpg
50 kilomètres plus tard, nous trouvons dequoi nous abriter du vent à l’arrière d’une station service. Nous trouvons de quoi faire un bon feu pour se réchauffer! Car cette nuit le thermomètre flirtra avec les-10°C. Au réveil le soleil peine à faire sécher les tentes totalement recouvertent de givre. On se dit que oui, plus froid ca va être réellement dur!!!

pc090721.jpg

C’est tard que l’on se remet en selle. Trente kilomètres plus tard, quelques impératifs de poste et autres nous obligent à stopper la journée de bonne heure! Hôtel ce soir, tout le monde est d’accord... douche chaude et repos redonne le sourire à l’équipe. Le froid ça use.

La neige s’est invitée cette nuit. Au petit matin, tout est blanc... et nous reprenons la route sous cette neige qui tombe abondamment. Le paysage de plateau d’altitude est étonnant. Les collines se succèdent à perte de vue. Pas un arbre, si peu de village. Le désert blanc.

pc100730.jpg

On est motivé et avalons les kilomètres. La route est bien déneigée par les voitures et les services routiers Turques. Mais la neige ne veut pas s’arrêter de tomber. Nos vélos prennent vite une allure de bonhomme de neige ambulant! Je suis réduis à trois vitesses, la glace ayant totalement pris en masse les autres plateaux et pignons. Mais par surprise la vélo sur la neige ça “marche” au top!!!

pc100724.jpgpc100727.jpg
Pause de midi miraculeuse! Un resto-camping posé au milieu de nul par au bord de la route nous accueille. Nous prenons d'assaut le petit poêle qui peine à réchauffer la salle. Chaussettes seiches et ventre rassasié, ça reste dure de se remotiver... Mais il le faut. Un col nous offre un peu de répit et une descente sportive! Encore une journée à plus de 65 kms! On se dit que ce soir, il faut trouver dequoi mettre les vélos à l’abri contre la neige.

pc100733.jpg

Vers 15h30, notre dead line, nous trouvons un village au bord de la route. Une ferme est là. Nous demandons pour poser la tente, l’hospitalité Turque fera le reste. Sans le savoir, nous sommes chez le maire de cette petite ville. On ne comprend pas bien pourquoi la police doit venir nous voir?! Nous comprendrons plus tard qu’il est interdit de dormir dehors par -15 en Turquie. La Police vient contrôler nos passeports et nous oblige à dormir au chaud!!! On a le choix entre la caserne ou la maison du maire??? Le choix est vite fait. Un membre de la famille qui est né en Allemagne est appelé pour faire l'interprète. Le maire et toute la famille nous accueille comme si nous étions de la famille. Repas copieux et lit douillet. Pas possible de repartir tôt le lendemain! La cuisinière ne peut pas nous laisser partir sans un peti dej Turque ... Frittes, olives, fromage, pain frais, tchaï, à 9h00 du mat! de quoi affronter la dure journée qui nous attend.

pc110753.jpg

La neige a cessé dans la nuit. Mais il fait un bon -10 et la neige crisse sous nos pneus. Quand on rejoint la route principale, la surprise est de taille. Un fort vent du nord, glaciale nous saisi de face. On sort le masque et tout ce que l’on peut pour s’en couper. La journée sera exténuante. Difficile à dire, mais certaines rafales atteignent les 50/70 km/h parfois peut être plus. Si fortes qu’elles nous stoppent ou nous font faire des écarts. Quand nous posons les vélos pour la nuit à l’abri d’une station service, nous avons l’impression d’avoir fait 90 ou 100 kms d’efforts!! Mais le compteur est cruel, seulement 35 kms parcourus. On est fiers de l'effort fourni, mais à ce rythme on est pas rendu.

pc110768.jpg

On pose les tentes, allons se réchauffer un peu et manger. Quand l’armé et la gendarmerie débarquent. Interdiction formelle de bivouaquer! -15°C prévu encore cette nuit, la gendarmerie locale ne veut absolument pas faire la Une des journaux avec trois touristes retrouvés tout bleus au petit matin??? Alors caserne ou hôtel? La station a quelques chambres, le choix est vite fait. Dodo forcé au chaud.

pc120774.jpg
A petit matin, le vent a à peine faibli. La journée sera aussi terrible. Nous atteignons la ville de Sacisla en début d’après-midi. On s’arrête manger au chaud. Nadine a un soucis de tendinite, le froid n’arrange pas les choses??? A 14h, la neige et le froid terrible ne nous motivent pas le moins du monde. On trouve une chambre pas cher à la station service BP de la ville. On ne le sait pas encore mais se sera notre demeure pour les neuf jours suivants.

pc120786.jpg

pc120787.jpg

On avait beau le savoir, être rodé mais nous nous sommes malgré tout fait piégé! Le froid est un ogre qui dévore l’énergie à vitesse grand “V” sans que l’on s’en aperçoive. Il n’est jamais rassasié. Chaque activité, même dormir au chaud dans son duvet coute en énergie.  Nous avions dépensé beaucoup d’énergie contre le froid et les kilomètres pour atteindre Göreme et on paie le prix maintenant.

pc130794.jpg

Au troisième jours, je me réveille avec un mal de tête rarement ressenti... la grippe m’a mi le grappin dessus! Je serai cloué au lit pendant quatre jours. Deux jours plus tard c’est au tour de Nadine... Les “valides” s’occupent du ou des malades! On s’organise, notre chambre prend des allures de chambre d'hôpital doublée d’une cuisine. On a vraiment l’impression de vivre à la Manouch’style.

Au bout de neuf jours, on en a juste marre de tourner en rond. Le froid est toujours aussi intense et on est vraiment pas en conditions pour l’affronter, rarement plus de -5°C au plus chaud de la journée!.

On se dit que le bus est notre seul chance. La suite c'est l'est de la Turquie et les hauts plateau d'Anatolie. Les températures nocturnes autour de -20°C et les cols à plus de 2000m ne permettent pas d’envisager de bivouquer tous les jours! Cette zone très reculée nous obligerai à demander l’hospitalité à des gens qui ont ont peu. Ils nous accueilleraient avec simplicité et gentillesse nous le savons. Mais je trouve que lorsque l’on ne peut pas assumer son autonomie, profiter de la générosité des gens c'est juste abuser.

800 kms de bus, une aventure en soit!
Nadine et Ivan filent ensuite vers l’Iran. Nous décidons donc d’aller passer Noël à Dogubayazit, au pied du Mont Ararat, là où l’Arche de Noé se serait échoué!! 800 kilomètres nous en séparent. L’aventure du bus commence. On se renseigne et demandons pour les vélos? NO PROBLEM MY FRIEND... comme toujours! Mais quand ils les voient c’est plus la même. Nous rejoignons la grosse ville voisine de Sivas sans encombre en début d’après-midi. On nous avait annoncé à bus à 20h arrivant le lendemain matin 8h à Dogubayazit! Première erreur, une fois à la gare routière le bus ne passera qu’à minuit!!! Dix heures d’attente dans ce hall de gare bien loin de la ville. Vers 23h30 nous nous préparons, mais la taille des vélos et les bagages commencent à les inquiéter!!! On comprend pas trop ce qui se trame! Ils veulent d’abord envoyer les vélos le lendemain? Hors de question???? Ils semblent s’affairer, coups de téléphones après coups de téléphones le problem “biciclett” est le centre des discussions. Minuit pas de bus. Il est annoncé pour 1h15 du mat??? On est plus à ca près. On comprendra plus tard. Les soutes du bus initial étant pleines, ils détournent un bus d’une autre ligne pour nous! le chauffeur du bus en profite pour nous raquetter ... mais on a plus le choix et on a qu’une envie, aller s’assoir au chaud pour dormir un peu. Mon voisin plutôt bien portant ne se privera pas de partager une partie de mon fauteuil!!! La nuit sera longue!!! et fatigante dans ce bus bondé et surchauffé. Je vous passe les pannes de pompe à gazoile qui gèle à cause du froid. Au petit matin, cent kilomètres avant notre destination, le chauffeur nous dit de descendre!!! C’est à ce moment que l’on comprend que ce n’est pas notre bus initiale! On doit décharger vélos et bagages en express pour un autre bus, par chance quasi vide! La nuit peu commencer!!!

pc240844.jpgDogubayazit et le Mont Ararat - 5137 m.

Avant midi le Mont Ararat surgit au dessus de la ville. Enfin arrivés... 24 heures de voyage plus tard. On chemine à travers cette ville typique de cette partie de la Turquie, pleine de boutiques chaotiques où les bouchers laissent les carcasses de viande à même le trottoir. Pas besoin de chambre froide il fait -10 au plus chaud, mais niveau hygiène c’est pas ça. Les trottoirs comme les routes sont recouverts de glace et de neige pilée noircies par la pollution due au chauffage au charbon! Bon appétit.

Réveillon de Noël au pied du Mont Ararat...

pc230826_0.jpgJoyeux Noël sur la route...


Ce soir c’est Noël. On improvise un petit sapin de Noël. Ici biensur, pas de trace de Noël, religion musulmane oblige. On se concocte un petit diner de Noël avec ce que l’on peu trouver!!! Noël exotique et unique.

pc240858.jpg

Ce 25 décembre on fait un peu de tourisme et montons visiter l’Ishak Palace, vestige de l’empire Ottoman. Ce palais du XVII siècle perché sur sa colline est splendide. Ils y avaient déjà inventé le chauffage au sol!

pc250893.jpgpc250907_0.jpg

Encore une journée de repos et de préparatif pour la suite. Hamam et massage au programme! Juste l’une des meilleur invention de l’homme.
Demain, sonnera la fin de notre voyage commun avec Nadine et Ivan. Un long mois formidable. Ils me manqueront c’est sur. Je reprend la route vers la Géorgie, passage de frontière au bord de la Mer Noire. Le passage par l’Arménie étant fermée pour cause de crise politique avec l'Azerbaïdjan. Je ferai cette partie en bus de nouveau. Le froid et les cols à plus de 2000 mètres c’est définitivement trop !
 

Joyeux Noël
8 054 Kms cumulés

Commentaires

Quel courage dans cette neige ! Mais quelle magnifique lumière aussi sur ces villages, ces plaines, ces lieux fantastiques... Trop fort ce sapin de Noel, vraiment chouette ! Allez, on pense bien à toi depuis Amsterdam et on t'encourage pour la suite du voyage, à nouveau en solitaire. Bonne année à toi et à ton vélo, fidèle compagnon !

Un bon récit mikehornien et de bien belles photos ! Bon courage pour le froid et bonne année 2014 ! Meilleurs vœux, on attend la suite des aventures !

Extraordinaire ! Vous frisez l'exploit... chapeau ! Là c'est encore plus fort que tout. Je te souhaite encore plein de bonnes choses pour cette nouvelle année de voyage. Le 31 décembre, j'ai bu à ta santé un Château Angélus 1988 !!! Pas mal... Continue, tu es maintenant près du but... Mais le but c'est comme l'horizon. Il sera toujours plus loin.
A+

Merci et bonne année à vous aussi, quelle soit pleine d'aventures... Nicolas n'en rajoute pas trop, je te rassure le bus était chauffé!!!! A bientôt!

Pages