Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/users4/p/pierrefradin/www/baicchus/drupal/includes/bootstrap.inc).

Valais > Tessin > Valtelline par le NufenenPass et la région des grands lacs.

Du vélo, des cols, des lacs et du CHAUD...

Partie 1 : Auf vidersen Wallis... Ciao Ticino... Col du NufenenPass, 2478m.

Redescendu du Lenzspitze, du Nadelhorn, et de cette superbe visite de Visperterminen, je me prend deux trois jours en vallée pour gérer la suite et mettre à jour le Baïcchus Blog toujours très gourmand en temps!!

Je reprend le vélo, les jambes ne sont pas au RDV, mais pourtant la suite ne permet aucune défaillance... Je prend la route du Tessin, la partie “Italienne” de la Suisse, sur le versant sud des Alpes au bord des grands lacs (Majeur, Come...).
Pour cela il me faut d’abord passer la chaine des Alpes. Plusieurs cols existent. Je choisis le NufenenPass 2478 mètres. Le plus sauvage, mais aussi le plus haut!? Ma carte peut précise ne peut entamer mon optimisme!!! J’ai l’atitude du col, les distances mais pas l’ altitude de départ... donc pas de notion des pentes à venir!

p7237644.jpg

Je coupe l’étape Visp > NufenenPass en deux jours. Bonne initiative!
Le premier jours, pour échapper à la circulation dense et oppressante de la route cantonale, je suis la piste “cyclable 1”... pas besoin de carte en Suisse, les indications sont tellement parfaites.
Une vingtaine de kilomètres avant l’endroit où je prévois de m’arrêter pour la nuit, je croise  la pancarte de la piste 1 qui présente un triangle rectangle avec sur ses côtés, la distance : 15 kms, et le dénivellé : 700 m... l’hypoténuse a comme indication 19%? le panneau semblait dater... J’ai parié sur une erreur de calcul Suisse!?!

Je suis la piste confiant, sa monte raide... et longtemps mais c’est calme et ombragé, par cette chaleur c’est assez bien venu!
C’est au bout d’une dizaine de kilomètres que j’ai la confirmation que les Suisse ne font pas d’erreur de calcul. La piste prend des allures de murs infranchissales! Pas le choix, je dois mettre pied à terre, pousser au mieux et dans cetaines porttions, démonter les sacoches et tout monter en kit! C’est long, usant, mais on arrive à tout avec la patience.

Le Valais est en ébullitions, c’est la période des foins. Trouver une place tranquile n’est pas évident!

p7237653.jpg

Je trouve malgré tout un petit coin en foret, au bord d’un petit torrent pour passé la nuit... juste à temps, avant le grain du soir.

Le lendemain, le ciel est resté couvert. Pas plus mal pour la longue montée que je prévoie.

Le ventre bien rempli! je me dis que sa aidera mes jambes un peu “lourdes”. J’attaque le Nufenen... 13 kms de montée raide et harassante... Le paysage splendide et calme adoucit l’épreuve.

Les 10 derniers kilomètres sont à 10%! il faut juste être patient et ne pas penser que les jambes fatiguent

p7247675.jpg

Enfin le dernier lacet et le paneau salvateur m’annonce le passage du col... Auf vidersen Wallis, Ciao Ticino!

p7247681.jpg

Je profite de ce nouveau paysage qui s’offre à moi et redescend me trouver un petit coin pour passer la nuit.

p7247686.jpg

Je ne descend pas trop, absolument pas impatient de retrouver le monde des hommes. Je me dégote un coin parfait au bord du torrent entre soleil et ombre. Un grand bain régénérateur dans cette eau glacée. Une petite lessive. Un peu de lecture. Le calme. les papillons... non je ne suis pas pressé de rejoindre les monde des hommes.

p7257703.jpg

Partie 2 : Le Tessin (Ticino) et les Grands Lacs...

Pourtant le lendemain, il le faut!

p7257708.jpg

J’entame une longue étape de descente vers Bellinzona puis le Lac Majeur. En route je résiste à la tentation de filer vers Nante !!!!

p7257712.jpg

Je n’ai pas d’autre choix que de poser ma tente au camping le soir.
Les premières vignes font leur apparition des 700 mètres dans la vallée. La culture en pergolla est également ici la tradition.

p7257714.jpg

Le lendemain, sous un soleil de plomb, je reprend la route. Je n’ai pas de RDV en Tessin et je compte bien forcer le destin. Vers 13h00, une pancarte m’attire l’oeil! “Mondo”. Je m’engage sur cette petite route qui monte dans le côteau au dessus de Sementina. A bout d’une dure montée, c’est la fin de la route, le domaine est là. Personne. Tampis, je poursuit le chemin et me trouve un coin d’ombre pour grignoter et me poser.

Vers 14h30, je reprend le vélo... une porte est ouverte... je tente le coup!, même si l’affichette indique que la cave est fermée l’après-midi. Un coup de sonnette fait sortir un bon gaillard au crane rasé... tout sourire... le ton est tout de suite décontracté, et son français parfait.

Andréa Rossi et l'Azienda MONDO m'accueille... a lire bientôt...

Je reprend la route en fin d’après-midi direction l’Italie et les bords du Lago Maggiore pour passer la nuit.

p7267796.jpg

p7267797.jpg

Je chemine ensuite durant deux jours entre lacs et rivières, par un soleil de plomb. Je réussi à rencontrer Christian Zündel... un vigneron du Tessin qu'il me tenait à coeur de rencontrer.

Et biensur sans oublier le camping à l'Italienne... quand y a plus de place y en a encore!!! et pour le prix d'une vraie bien entendu!!!!!

p7287852.jpg

Partie 3 : La Valtelline...

C’est ensuite la route vers l’est. Je quitte le Tessin et les lacs, pour rejoindre la vallée de la Valtelline, dont la ville principale est Sondrio.

La pluie ne m’a pas lâché de l’après-midi. C’est sous l’orage et des trompes d’eau que je remonte cette Valtelline. Une vallées est-ouest, au nord de l’Italie, un vignoble unique. Ici THE cépage se prénomme  "Nebbiolo".

Lundi soir à 19h00, je suis encore à une quinzaine de kilomètres de San Antonio, chez Marco Triacca... tampis, bon à essoré, fatigué, je finirai demain matin! Je trouve un endroit “correcte”, un pré un peu à l'écart de la piste cyclable pour poser ma tente. Tout est moite et humide... pas facile de se faire quelques pâtes sans rajouter de l’humidité... Au petit matin, le soleil est de retour, une bonne trentaine de limaces ont pris ma tente pour une salade géante?! en tout cas c’est semble-t-il the place to be pour celles du coin... Je fait le ménage, mais elles m’ont tout pourri!!!! J’enfourche mon vélo et tente de suivre la piste cyclable Italienne... mais il faut l’avouer, sans carte cette fois c’est pas simple. Je me perd trois fois, obligé à des demi-tour incessants!!! Enfin sur les coups de dix heures, sous un soleil radieux, je suis chez Marco Triacca.

p7307935.jpg

Une visite super enrichissante en compagnie de Marco et son père Dominico... dont l’expérience et l’implication pour la viticulture de montagne ne peuvent être que passionnante.
Le soir, je me remete en Selle pour reprendre un peu d’altitude direction le massif de la Bernina... puis le Tirol et les Dolomites.

 

3 108 Kms cumulés

Commentaires

Mickaël, tu es complètement fou ! Et merci car cette folie nous distrait un peu de notre vie citadine. Courage. On pense à toi !

Pages