Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/users4/p/pierrefradin/www/baicchus/drupal/includes/bootstrap.inc).

Valtelline > Alto Adige ... A travers les massifs de la Bernina, de l'Orthles, et du Südtyrol.

De la Valtelline au Alto Adige (Bolzano et Trento, villes situées au nord du lac de Garde) il y a une route simple et rapide mais si fréquentée qu’elle ne me dit vraiment rien!!! Je décide de partir en montagne me perdre un peu!

Deux jours de repos au pied de la Bernina me sont nécessaires pour mettre à jour le blog. Le beau temps ne cesse de sévir pour mon plus grand bonheur. J’ai quelques jours devant moi avant de rencontrer Emilio Foradori. L’Azienda agricola Foradori, l’un des domaines les plus en vue des Dolomites, à Mezzo Lombardo, Alto Adige.

Quatre cols pour une journée...
Samedi 3 Août... Je reprend la route au lever du jour d’une belle journée ensoleillée, direction le Passo Bernina... Pour le plaisir de découvrir ce joli massif des Alpes. J’aurai bien voulu y gravir la célèbre arête “Bianco Graat” qui mène de façon si esthétique au sommet du Piz Bernina. La distance depuis la France rend malheureusement cette idée peu réalisable!!! Un peu trop loin pour mes compagnons de cordée. L’Orthles juste plus à l’est était aussi un de mes projets, mais pour les mêmes raisons ce n’est pas possible!
A défaut de ces hauts sommets, je convoite ce qui serait l’un des plus haut col d’Europe ?!... Le Passo dello Stelvio, 2758m. Pour le gravir la route est longue et un poil escarpé!

Un cyclo rencontré quelques jours auparavant m’annonce plus de 2000 mètres de dénivelés entre le départ de la route à Bormio et le col??? Je me dis que ça va être un gros morceau! et que les quatre cols à gravir pour arriver à Bormio, le boulot obligatoire de la journée précédente!

J’attaque donc par la belle montée du Passo Bernina, 2323m. Une bonne vingtaine de kilomètres à la fraiche... mais un final bien assez raide. Du 10% de pente en veux-tu en voilà et ce n’est qu’un début!!! Je profite de la vue, avant de rebasculer vers les trois autres cols au programme de la journée! Un cheminement entre Suisse et Italie, au gré de vallées aux paysages variés et splendides.

p8037954.jpg

Du Passo Bernina une petite descente de 4 kilomètres me permet de prendre la route à gauche vers l’Italie et le col ”Forcolada di Livigno”, également quatre kilomètres plus haut.

p8037961.jpg
Ca peut ne sembler rien!!! mais 4 kms et 400 mètres de dénivelé à gravir, calcul facile, encore du 10% !!! Alors quand je vois que cette petite route commence par une descente!!! je comprend tout de suite que sa va être dur et plus raide! Le soleil tape fort, mais avec patience je me hisse jusqu’au col. Je passe ainsi en Italie dans la zone franche (= détaxée) de Livigno. Gazole, essence, tabac pas cher! enfin pas grand chose qui puisse intéresser les cyclos!!!! heureusement il y a aussi le chocolat et le fromage!!! et là je repars chargé!!!

p8037968.jpg

p8037974.jpg

Le paysage change et s’adoucit. Encore deux cols à travers les alpages parfaitement entretenus.

p8037972.jpg

Il est bien 19h00 quand je passe le Passo di Forcagno à 2291m... fini de grimper! 2400 mètres dans les mollets c’est assez pour aujourd’hui!! je profite du paysage et de la vue sur l’Orthles, l’objectif du lendemain.

p8037978_0.jpg
Reste à trouver un bon coin pour dormir!!! Pas facile, rien ne convient!!! je fini finalement au camping près de Bormio à la tombé de la nuit.

Pasta party, dodo régénérateur et levé avant l’aube pour cette longue montée du Passo dello Stelvio.

Il Passo dello Stelvio, 2758m.
Avant le lever du jour, je rejoins Bormio, le départ de la monté du col. Mon altimètre m’offre une agréable surprise!!! Ce ne sont pas 2000 mais 1500 mètres de dénivelé que j’ai à gravir. Ca fait toujours plaisir ce genre de nouvelles... Ca reste un gros morceau qui m’occupera toute la matinée.

p8047998.jpg

Les lacets se succèdent les uns après les autres et même si les 5 derniers kilomètres sont encore une fois raides et assassins... je suis heureux de m'offrir le second plus haut col routier d’Europe. Je ne pédalerai pas plus haut!

p8048022.jpg

p8048051.jpg

p8048029.jpg

J’ai encore trois jours devant moi et décide d’emprunter encore les petites routes. Je ne prend donc pas la grande route qui redescend directement sur Merano et Bolzano au pied des Dolomites.

p8048011.jpg

J’emprunte un col au nord du Passo dello Stelvio, le Passo Umbrail pour redescendre dans la vallée Suisse de Münstair.

p8048062.jpg

A travers Südtirol et Alto Adige ... vers les Dolomites.

p8058067.jpgp8068076.jpg
Les trois jours suivants, je me laisse filer vers les Dolomites, à travers ce qui doit être l’un des plus grand vergers d’Europe! en tout cas le plus grand verger de montagne à coup sur.

p8068172.jpg
De Merano à Trento, 300 kilomètres de vallée intégralement recouverts de pommiers et sporadiquement de vignes. Chaque mètre carré exploitable l’est! impressionnant.
Concernant les pratiques culturales... je crois pas que l’on puisse les considérer comme “durables”. Encore un endroit ou irrigation va de pair avec désherbage chimique sous le rang!!! Où comment je stimule la pousse pour la stopper à coup de désherbant que je draine ensuite par l’irrigation!!!!

En chemin je monte faire un petit “pèlerinage” à Castel Juval...

p8068148.jpg

Musée de la montagne et demeure estivale de Mr Reinhold Messner. Le premier alpiniste à avoir gravit les quatorze 8000 sans oxygène.

p8068131.jpg

Malgré ma rencontre avec son fermier, un Tyrolien pur souche, chapeau et patois compris?! je ne le rencontrerai pas. Il n’est pas au château aujourd’hui. Je tente du côté de son domaine viticole... rien à faire.

p8068177.jpgp8068123.jpg

De Merano, je ne résiste pas à un dernier col!, le GampenJoch, pour éviter les grandes routes et me rendre le lendemain chez Emilio Foradori à Mezzo Lombardo. Une longue journée de 80 kilomètres avec encore beaucoup trop de dénivelé, qui se termine au milieu des pommiers.

p8078234_0.jpg

La suite m’emmènera à travers les Dolomites et les Alpes Juliennes... du côté de la Slovénie et de son plus haut sommet, le Triglav. Une splendide traversée partagée avec les Frères Caillaux.

p8078235.jpg

3 455 Kms cumulés